DANS LE BOUDOIR POSTMODERNE DE INTERDIT DE DANSER

 

Une création chorale de kulturscio’k

Une écriture originale de Alessia Siniscalchi

 

Un processus de travail long et passionné

 

Dicono che ballare qui sia vietato. Nessuno dovrebbe smettere di ballare quando ha cominciato. Forse ci saremmo capiti meglio se invece di pensare, avessimo ballato.

On dit qu’il est interdit de danser. Personne ne devrait cesser de danser quand il a commencé. On se serait peut-être mieux compris si au lieu de penser, on avait dansé.

 

Sommes-nous vraiment capables de danser aujourd’hui ? La danse peut-elle nous aider à survivre au milieu de tous ces paradoxes ? Peut-on réagir aux injustices de la société en dansant, peut-on retrouver un amour perdu ? La pièce commence ainsi avec une danse – que tous refusent avec violence en nous plongeant dans un monde cru – qui finie par se nier et nier l’appel à l’amour dont elle est née.

 

Une écriture originale, née de mon histoire personnelle, une histoire riche de paradoxes, utopies, langues et langages souvent assez complexes.

L’urgence de réunir tous ces éléments dans une création collective est née en 2011. Nous répétitions notre précédent spectacle Rouge Caféine, et dans le règlement de copropriété du petit immeuble où nous travaillions était écrit : « ICI, IL EST INTERDIT DE DANSER ».

 

Ce paradoxe nous a inspiré diverses questions concernant la femme et ça place dans la société : Sommes-nous vraiment capables de danser aujourd’hui ? La danse est-elle devenue une utopie comme l’amour et la justice ?

 

Partant de ce paradoxe : la danse comme utopie, nous avons dirigé nos recherches sur d’autres utopies qui résonnaient pour nous : amour, justice et liberté.

Le prétexte pour parler de ça est celui d’une histoire d’amour qui se transforme en procès. Une réflexion sur l'histoire de Cendrillon. Nous l'avons transformée pour changer le cliché du Prince Charmant vers une réalisation de libération personnelle de la femme  à travers le corps et le désir.

 

Une fable bilingue et moderne où les six personnages principaux, dupliqués par autant d'alter egos, dansent, chantent en italien et en français, et nous racontent leur quête de liberté et de justice. Ils cherchent à se libérer à travers le corps et le chant, contrariés par d’autres personnages, témoins ambigus d’un délit et mus par la nécessité d’empêcher la réalisation du rêve, érotique, de la protagoniste.

 

Une création où vérité et fiction, rêve et réalité, se mélangent dans la vie des personnages et aussi dans la perception du spectateur.

 

Alessia Siniscalchi

 

Photos: © Franco Borrelli - © Black Spring Graphics Studio

 

 

PRESSE  :

 

Napoli Teatro Festival 2014

 

"Une atmosphère suspendue entre Paris et New-York qui n'a pas changée quand une fois dans la salle le public s’est assis, laissant le plateau raconter cette histoire dans de nombreux langages. Elle est construite autour de l’hypothèse d’un procès contre Generosa Cirillo -métaphore de la culpabilité de l’éternel féminin, ici interprétée par l'excellente Ivana Messina- procès pour le vol présumé d'un tableau d’Andy Warhol, une imitation de son Mao Zedong."

Stefano De Stefano, Corriere della sera

 

 

"On avait besoin d’Alessia Siniscalchi et de sa douche de jeunesse effrontée pour secouer les derniers jours du Napoli Teatro Festival en Italie."

Corriere della Sera, Italy, 22/6/2014

 

 

 

VIETATO BALLARE TUMBLR PAGE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En

 Montreuil

France

This is a Black Spring Graphics Studio Site

© 2015 Kulturscio'k

+33 (0) 642811630

+39 3313978891

+39 3470537900

info@kultursciok.com

 

Skype: sinisca

 

 

STAY IN TOUCH

 

 

News

Artists willing to stay and create, we offer the possibility to apply for a few days artists residency in our factory space in Domicella. The theme of the open call is burning art through art, projects having something very urgent to explore and something very powerful, are welcome to apply for the residency; please write us at : info@kultursciok.com

 

NEWS ARCHIVE