En

 

DANS LE BOUDOIR POSTMODERNE

DE INTERDIT DE DANSER

 

Une création chorale de kulturscio’k

Une écriture originale de Alessia Siniscalchi

 

Une écriture originale, née de mon histoire personnelle, une histoire riche de paradoxes, utopies, langues et langages souvent assez complexes. L’urgence de réunir tous ces éléments dans une création collective est née en 2011. Nous répétitions notre précédent spectacle Rouge Caféine, et dans le règlement de copropriété du petit immeuble où nous travaillions était écrit :

 

 « ICI, IL EST INTERDIT DE DANSER ».

 

Ce paradoxe nous a inspiré diverses questions concernant la femme et ça place dans la société : Sommes-nous vraiment capables de danser aujourd’hui ? La danse est-elle devenue une utopie comme l’amour et la justice ?

 

Partant de ce paradoxe : la danse comme utopie, nous avons dirigé nos recherches sur d’autres utopies qui résonnaient pour nous : amour, justice et liberté. Le prétexte pour parler de ça est celui d’une histoire d’amour qui se transforme en procès. Une réflexion sur l'histoire de Cendrillon. Nous l'avons transformée pour changer le cliché du Prince Charmant vers une réalisation de libération personnelle de la femme  à travers le corps et le désir.

 

Une fable bilingue et moderne où les six personnages principaux, dupliqués par autant d'alter ego, dansent, chantent en italien et en français, et nous racontent leur quête de liberté et de justice. Ils cherchent à se libérer à travers le corps et le chant, contrariés par d’autres personnages, témoins ambigus d’un délit et mus par la nécessité d’empêcher la réalisation du rêve, érotique, de la protagoniste.

 

Une création où vérité et fiction, rêve et réalité, se mélangent dans la vie des personnages et aussi dans la perception du spectateur.

 

 

PRESSE :

 

"Une atmosphère suspendue entre Paris et New-York qui n'a pas changée quand une fois dans la salle le public s’est assis, laissant le plateau raconter cette histoire dans de nombreux langages. Elle est construite autour de l’hypothèse d’un procès contre Generosa Cirillo -métaphore de la culpabilité de l’éternel féminin, ici interprétée par l'excellente Ivana Messina- procès pour le vol présumé d'un tableau d’Andy Warhol, une imitation de son Mao Zedong."

 

Stefano De Stefano, Corriere della sera

 

VIETATO BALLARE TUMBLR PAGE

 

STAY IN TOUCH

 

Facebook

Instagram

Videos Vimeo

info@kultursciok.com

Skype: sinisca

Italy

France

+33(0)642811630

+39 3398934606

+39 3470537900

© 2018 Kulturscio'k